Accueil » Conduite d’un scooter au Vietnam : Les règles essentielles à maîtriser.

Conduite d’un scooter au Vietnam : Les règles essentielles à maîtriser.

par Prisca
337 vues
Conduite Vietnam

Pour le dire simplement, de nombreuses personnes conduisent au Vietnam, que ce soit en scooter, le choix de la plupart des expatriés, ou en moto pour ceux qui aiment l’aventure à deux roues. Récemment, le permis international a été reconnu au Vietnam. Si vous ne le possédez pas, il est strictement interdit de conduire ici, bien que certains forums et groupes Facebook prétendent le contraire. Cependant, depuis quelques années, il existe une tolérance pour les conducteurs de deux-roues (scooters ou motos). Certaines régions, comme Phu Quoc ou les îles Cham à Hoi An, commencent à durcir leurs règles.

Au Vietnam, il n’est pas rare de croiser des scooters en sens inverse, même dans une rue à sens unique, et les feux rouges sont souvent ignorés. En résumé, si vous n’avez jamais conduit dans un pays asiatique, cela peut être assez dangereux. Un accident peut survenir rapidement si vous n’êtes pas vigilant.

Quelles sont les conséquences en cas d’accident au Vietnam ?

Le principal risque en cas d’accident est d’avoir à couvrir tous les frais, que vous soyez responsable ou non, en raison de l’absence de permis. Cela peut rapidement devenir coûteux, surtout si vous tombez sur un habitant du Vietnam particulièrement pointilleux qui pourrait menacer d’appeler la police. Donc, faire appel à une agence de voyage locale au Vietnam peut être utile pour vous guider dans de telles situations.

En cas d’accident plus sérieux, il est important de noter que vous n’avez ni assurance ni documentation appropriée, et les frais médicaux au Vietnam sont élevés. L’accidenté et le loueur du véhicule exigeront un paiement substantiel pour toute réparation. C’est un risque à prendre en compte, en particulier étant donné les conditions des routes vietnamiennes et le style de conduite local.

En cas d’accident grave, les conséquences sont beaucoup plus graves, et la question financière devient secondaire.

La plupart du temps, la police ne vous demandera pas votre permis, sachant que vous n’en avez pas, mais cela peut arriver, et vous risquez de recevoir une amende.

Il est également important de noter que des limitations de vitesse sont en place, avec des contrôles radar, notamment à Hué pour le centre du Vietnam et à Da Nang. La limite de vitesse officielle est normalement de 60 km/h.

La réponse adoptée par les expatriés

Aucune auto-école vietnamienne n’ose plus délivrer de permis illégaux en raison de la renforcement des règlements. Il existe une méthode simple pour obtenir un permis : convertir votre permis de conduire français en un permis vietnamien, ce qui vous permettra de conduire des deux-roues. L’avantage de cette approche est que vous n’aurez qu’à réussir l’examen de conduite (qui consiste à conduire en forme de huit) plutôt que de devoir passer l’examen théorique.

Les principes essentiels à maîtriser

Avant de vous aventurer sur les routes vietnamiennes, il est crucial de vous familiariser avec les règles et les consignes de conduite suivantes, afin d’assurer votre sécurité ainsi que celle des autres usagers de la route, tout en évitant les problèmes éventuels qui pourraient découler d’une méconnaissance de ces normes routières.

1- Dans cette région, le port du casque est une obligation

Le port du casque est effectivement requis. Il est fréquent d’entendre des touristes mentionner que tous les Vietnamiens ne portent pas de casque. Cependant, le non-respect de la loi par certains Vietnamiens ne signifie pas que vous, en tant qu’invité dans ce pays, avez le droit de faire de même. Il vous appartient de décider si vous souhaitez vous exposer à des amendes inutiles.

2- Il est courant de conduire en utilisant constamment le klaxon

L’un des premiers éléments qui vous frappera ici est l’usage excessif du klaxon, qui n’est pas considéré comme impoli et que je vous encourage à adopter. Les Vietnamiens utilisent leur klaxon pour signaler leur présence plutôt que pour avertir d’un danger, et ils en font un usage fréquent. Il est intéressant de noter que la plupart des scooters vietnamiens sont dépourvus de rétroviseurs, ce qui peut paraître surprenant. Un ami vietnamien m’a expliqué qu’il les avait enlevés parce qu’il les trouvait peu esthétiques.

3- Les dépassements sont autorisés aussi bien par la gauche que par la droite

Rappelez-vous constamment qu’une voiture ou un scooter peut vous dépasser par la droite. Si vous vous trouvez sur la voie de droite, qu’une voiture se trouve à votre gauche, et que vous voyez d’autres véhicules se rapprocher dans le rétroviseur, ralentissez pour permettre aux autres véhicules de vous dépasser en toute sécurité.

4- La circulation se fait dans les deux sens

Sur les routes, ne soyez pas étonné de constater la présence de scooters circulant en sens inverse. Cette situation implique que lorsque vous êtes sur la route, vous devez être particulièrement vigilant, car il peut y avoir des véhicules qui approchent dans les deux directions, nécessitant une attention constante et une conduite prudente de votre part.

5- La conduite avec les phares allumés est courante

Il est important de noter que la majorité des camions, voitures et scooters circulent avec leurs phares allumés, et lorsque vous vous retrouvez face à eux, cela peut présenter un danger car les phares peuvent provoquer un éblouissement, réduisant considérablement votre visibilité et compromettant votre perception de la route. En conséquence, il est essentiel de rester attentif et de réagir avec prudence lorsque vous êtes confronté à des phares brillants provenant de véhicules en sens inverse pour assurer votre sécurité sur la route.

6- Évitez les excès de vitesse

En effet, au Vietnam, des limites de vitesse sont en vigueur pour les scooters, fixées à 40 km/h en milieu urbain et à 60 km/h en dehors des zones urbaines. Il est crucial de respecter ces limitations pour garantir votre sécurité sur la route, éviter les accidents et vous conformer aux réglementations locales de circulation. Ignorer ces vitesses maximales peut entraîner des conséquences légales et compromettre votre sécurité personnelle.

7- Évitez de conduire après la tombée de la nuit

Cela devrait être évident, mais presque tous ceux qui passent du temps à conduire au Vietnam le font. La conduite en état d’ébriété est une épidémie ici, tout comme la conduite avec des phares allumés à pleine puissance la nuit. Cette pratique est particulièrement dangereuse, surtout en montagne et sur les petites routes, d’autant plus que la plupart des véhicules n’ont pas de feux appropriés.

Facebook Comments

Articles connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité & cookies